Rêves et réalité: objectif motivation !

« Waw la chance j’aimerai trop être à ta place ! », « Ah si seulement je pouvais faire comme toi…! », « J’ai pas autant de chance que toi » etc, etc, etc… Depuis que j’ai décidé de partir en NZ ou même avant quand j’avais décroché un job dans une grande boîte, ce sont les phrases que j’entends à longueur de temps, et même si je n’en veux absolument pas aux personnes qui les énoncent, je tenais à faire un article là-dessus. Pour moi il n’y a pas de personne plus chanceuse ou malchanceuse qu’une autre, on décide soi-même de la direction qu’on souhaite donner à sa vie. Alors certes, certains commencent avec plus de facilités (argent, famille, travail) que d’autres, mais sachez qu’avec de la motivation TOUT est possible !!!

Je travaille depuis que j’ai 16 ans et demi (en parallèle de mes études puis à temps plein) car ma famille ne fait pas partie de ce qu’on pourrait appeler une classe aisée. J’ai des rêves depuis que je suis petite, comme tout le monde, et je fais absolument TOUT pour les réaliser. J’ai appris il y a quelques temps que la vie va beaucoup trop vite et qu’on doit se donner les moyens d’obtenir ce qu’on veut, ou qu’à défaut on n’aura jamais ce qu’on souhaite. Ce que je veux transmettre dans cet article, c’est le fait que peu importe notre classe sociale, nos origines, notre apparence ou que sais-je encore, on est tout à fait capable de se motiver et d’atteindre ses objectifs ! Je vais prendre mon exemple car c’est celui que je connais le mieux, et je pense que pas mal de personnes devraient pouvoir se reconnaitre dedans.

J’ai toujours rêvé de voyager un peu partout à l’étranger mais ma famille étant plutôt casanière, les vacances se passaient toujours dans le sud de la France, ce que je ne trouvais pas plus exotique que ça même si c’était cool. Durant des années, cette envie de partir loin pour explorer de nouveaux territoires et découvrir de nouvelles cultures a germé en moi, encore plus durant mes années universitaires. J’ai eu la chance de partir vivre à l’étranger quelques mois, et tout ça a confirmé que mon envie ultime, c’était d’explorer le monde. Le problème quand on veut beaucoup voyager, c’est l’argent. N’étant pas d’une famille riche, n’ayant pas gagné au loto et n’ayant pas encore de job stable (bah oui, le but était quand même de voyager AVANT de me poser, c’est plus simple !), j’ai dû réfléchir à la façon dont je pourrais financer mon départ. J’ai travaillé afin de mettre de côté, et j’ai eu la chance d’être dans le milieu qui me plait, à un poste plutôt sympa. Même si ce job a décalé mon départ, HEUREUSEMENT que je l’ai fait ! J’ai pu économiser tout en étant active, en apprenant de nouvelles choses, en côtoyant de nouvelles personnes, et en préparant bien mon projet de PVT.

Pour tout ceux qui souhaitent mettre de l’argent de côté afin de réaliser un/des projet(s) (l’argent est souvent le nerf de la guerre), je vous conseille de mettre votre objectif par écrit pour ne pas le perdre de vue. Ce que j’ai fait afin de réellement économiser, c’était vraiment de ne jamais oublier pourquoi je voulais tel montant. Quand j’avais envie d’un resto, fast food ou d’un nouveau vêtement, je me demandais 1) si j’en avais réellement besoin et 2) si je ne préférerai pas garder le montant que j’aurai dépensé pour faire grossir ma cagnotte. Alors oui, pour les acheteurs compulsifs ça peut être compliqué, mais si vous réussissez à garder une forte volonté tout est à portée de main 🙂

En gros, cet article n’a pas vocation à vous faire la morale, mais bel et bien à vous rappeler que vous seul êtes maître de votre vie, de votre destin, et même si ça peut paraître bête, je pense que quand on veut quelque chose, on peut l’obtenir ou du moins s’en rapprocher grandement. Si certains d’entre-vous se disent encore « Oui mais je n’ai pas le temps/l’argent/j’ai des enfants… », sachez que ce sont des excuses !!! Que vous vouliez voyager, reprendre des études, écrire un livre ou je ne sais quoi d’autre, vous pouvez !! J’espère que j’ai pu remotiver certaines personnes qui avaient un peu baissé les bras, ou bien juste vous redonner un peu la pêche au niveau de vos objectifs actuels !! D’ailleurs, quels objectifs avez-vous sur le long terme ?

Publicités

Tu sais que tu es backpacker quand…

TCela fait un peu plus d’une semaine que le couple Scintille que nous sommes est arrivé à Auckland, le fameux pays des kiwis. Nous avons décidé d’explorer le plus possible, et avons opté pour l’achat d’un van qui nous permettrait de voyager en toute liberté (ou presque !), et à moindre coût. Notre expérience en van est pour l’instant toute neuve, mais on a déjà pu constater que la vie change énormément quand tu es backpacker, et c’est assez marrant de noter ces petites choses auxquelles une personne « lambda » ne penserait pas ! Allez, on vous embarque dans les coulisses de notre vie nomade !

  1. Tu connais Camper Mate (pour ceux qui se demandent, c’est une app qui recensent TOUS les lieux utiles aux backpackers, campings, douches, etc etc)
  2. Tu sais ce que c’est de prendre une douche froide, même en plein hiver
  3. Tu dois changer tes meubles de place chaque matin et chaque nuit pour dormir
  4. Ta vie tient dans quelques sacs
  5. Tu sais qu’en cas de camping gratuit (je parle pour la NZ, le reste je ne connais pas trop) il faut être à l’endroit où tu veux camper au max à 18 heures si tu veux avoir un emplacement
  6. Tu apprends beaucoup de choses sur toi-même (que tu peux porter et vider le bidon d’eau sale de plus de 25kgs toute seule, youpiiiiii)
  7. Tu t’improvises décoratrice d’intérieur pour que ton van ressemble à quelque chose
  8. Il t’arrive de ne pas te laver plusieurs jours de suite mais tu le vis bien car tu as tes lingettes (le best friend du backpacker à mon sens)
  9. Les gens ne comprennent pas pourquoi tu pars si longtemps et pensent que tu abandonneras
  10. Tu es toujours un peu gêné quand l’administration te demande une adresse où t’envoyer tes papiers
  11. Tu as appris à vivre au jour le jour et dans un espace réduit
  12. Trouver des toilettes est LA mission la plus importante à chaque virée
  13. Tu apprends de nouvelles langues grâce à tes voisins (oui, leur fenêtre donne sur la tienne donc ça aide)
  14. Tu sais qu’il faut faire la vaisselle dès que tu as terminé de manger, sinon c’est la cata
  15. Tu te reconnais dans les points du dessus, mais que tu n’échangerai ta place pour rien au monde !!!

J’espère que ce petit article vous aura plu, pour ma part l’écrire a été très sympa vu que j’ai fait participer Monsieur pour avoir son point de vue, et qu’on a pris conscience des spécificités de notre mode de vie actuel ! Néanmoins c’est une expérience que je (on ?) recommande à tous ceux qui ont le voyage dans la peau, mais pas forcément les moyens de se payers des hotels et des billets d’avion à gogo. Le backpack, surtout en van, c’est la liberté, on choisi notre programme et on ne dépend que de nous même (et de la météo, mais ça c’est partout !). A très vite pour la suite de nos aventures… mais pas que !!

Bangkok: récap’ de notre programme

Le 4 mars (je sais je suis en retard, ne m’en voulez pas !!!) nous atterrissions avec Monsieur Scintille dans la jolie ville de Bangkok, une première pour nous deux. Direct en sortant de l’aéroport nous avons été saisis par la chaleur qui règne sur la ville, incroyable ! Néanmoins, nous avons pris sur nous, porté nos valises et sacs à dos (qui nous ont bien embêtés, vu que le sol n’est pas forcément tout lisse) et nous sommes rendus à notre hôtel, près du Thailand Cultural Center. Une fois posés, nous en avons profité pour nous reposer un peu avant d’aller faire un tour dans les environs. Nous sommes restés 5 jours et avons pu découvrir pas mal de choses… Voici notre joli programme thaïlandais, qui pourra peut-être donner des idées à certains 🙂

JOUR 1: Esplanade & Night Market

Après notre petite sieste post arrivée, nous nous sommes rendus au centre commercial Esplanade situé à quelques minutes de chez nous, et nous avons pu voir qu’il y avait en plus des boutiques « officielles » des stands formant un petit marché, très sympa pour y trouver de la nourriture ou des objects faits mains. Nous avons testé quelques spécialités sans trop savoir ce que c’était car les gens ne parlent pas trop anglais, mais en tout cas c’est très bon !

Par la suite nous nous sommes rendus au Night Market juste à côté, et là comment dire… C’était la folie !!! Des centaines de stands, en majorité de la nourriture thaïe mais aussi des vêtements, accessoires électroniques, beaucoup d’endroits où se faire faire une jolie manicure pour presque rien… c’était dément !! Ce qu’on a particulièrement apprécié: les noix de coco où l’on boit le jus directement avec une paille plantée dedans, et les pastèques qui sont vidées de leurs chairs puis remplies d’un mélange simple: chair de pastèques + glaçons. C’est hyper frais, peu sucré, tellement bon !!! Pour celles et ceux qui cherchent de la nourriture typique peu chère, c’est LE bon endroit !!!

JOUR 2: Lumphini Park & Golden Mountain

Première rencontre !!

Nous avions repéré ce parc sur internet, il était décrit comme le « Central Park » de Bangkok. Situé à une petite demie-heure de notre logement, c’est avec plaisir que nous avons rejoint ce petit coin de verdure en pleine ville. Franchement c’est assez sympa même si Monsieur s’attendait à ce qu’il y ai une sorte de zoo à l’intérieur. Pas de zoo mais des oiseaux qui ont des cris bizarres, des geckos et varans un peu partout (ça fait peur la première fois, après on les cherche du regard !) et même un chat que j’ai évidemment caressé… En plus des animaux le parc possède un lac sur lequel il est possible de faire de la barque ou du pédalo moyennant quelques baths, nous avons choisi la seconde option. C’est hyper sympa car on a pu profiter du soleil sans trop griller, et parcourir le parc tout en faisant un peu de sport (car je vous avoue que vu les prix de la nourriture, on s’en est donné à coeur joie comme vous allez le constater).

Le midi nous avons trouvé un petit resto sympa et pas touristique (on essaie de trouver des coins encore authentiques !), nous avons bien mangé pour l’équivalent de même pas 10 euros chacun… J’avais choisi un Pad thaï aux crevettes qui était bien bon, et Monsieur du porc en sauce et des nouilles, sympa aussi !

Le Pad Thaï crevettes

Après le repas nous avons pris le but en direction du Golden Mountain, un magnifique temple qui nous a réservé de belles surprises. Même si le trajet pour nous y rendre a été long, le jeu en valait la chandelle ! Arrivés à l’heure de la prière, nous avons pu assister à la cérémonie religieuse des moines, vêtus de leur tenue traditionnelle orange. Plus tard après avoir fait un tour de ce premier temple, nous avons gravi la Golden Mountain (244 marches mais ça va vite), et arrivés au sommet la vue était imprenable sur tout Bangkok !!! De plus, en haut vous avez un espace de prière ainsi que des autels, mais également des distributeurs de boissons, car oui au bout d’un moment vous commencez à avoir bien soif !!

L’ascension des 244 marches
Une des vues en hauteur

JOUR 3: Déjeuner coréen: attention aux épices !!!

Nous avons voulu tester un petit resto coréen du centre Esplanade nommé Dookki, dont le concept nous a bien plu. En gros vous choisissez vos ingrédients (c’est à volonté), vous les mettez dans un plat où il y a une sauce que vous choisissez, et vous faites cuire tout ça à la manière d’un wok sur votre table. Petite anecdote d’ailleurs, si jamais on vous demande en Thaïlande si vous aimez la sauce épicée, à moins de vraiment être fan de ce qui arrache, répondez non ! On s’est fait avoir deux fois et franchement ça gâche le plat quand on est pas habitué, personnellement j’avais la bouche en feu !!!

Le Dookki et ses woks

JOUR 4: Terminal 21 & Rooftop bar

Nous pensions qu’il s’agissait de notre dernier jour en Thaïlande, mais en fait Monsieur s’était juste trompé sur la date du billet d’avion… Donc petit tour à l’emblématique centre commercial Terminal 21. Ici, chaque étage représente une ville avec une décoration propre à cette dernière. Vous pourrez y trouver Paris, Istanbul, San Francisco… C’est vraiment très beau !!! De plus, pour ceux qui veulent faire un peu de shopping, vous y trouverez tout ce que vous voulez pour des prix encore une fois très interessants. Sachant que nos valises étaient déjà bien remplies, nous n’avons pas craqué (à part sur un Baume du Tigre).

Des terminaux, comme à l’aéroport
Etage Kyoto

Après notre escapade commerciale, direction le Speakeasy Rooftop Bar, situé au 23 ème étage si mes souvenirs sont exacts. Quand nous sommes arrivés à l’adresse mentionnée par le GPS, on s’est dits qu’on ne rentrerait pas… En effet le bar est tout en haut d’un hôtel hyper classe avec portiers, et nous étions en mode touristes en vadrouille, je vous laisse imaginer la scène ! Mais au final nous y avons étés super bien accueillis, et avons pu déguster de succulents cocktails en profitant d’une vue magique sur la ville et ses tours. C’était notre dernière soirée à Bangkok, et elle était parfaite.

Cheers !

Le lendemain nous avons quitté Bangkok en nous envolant enfin pour Auckland, où nous avons atterri après plus de 11 heures de vol. A très vite pour la suite de nos aventures !!!!

Dans ma valise j’ai…

Comme vous avez pu le constater dans mes précédents articles et/ou sur mon compte Instagram, je suis une habituée des voyages à l’étranger pour mon plus grand plaisir. J’ai eu la chance de vivre quelques temps à Madrid puis à Rome, et je pars bientôt pour la Nouvelle-Zélande (voir cet article pour tout savoir, si vous ne me suivez pas depuis le début). Comme Monsieur Scintille et moi aimons beaucoup bouger et découvrir de nouvelles choses, notre voyage/PVT sera constitué de périodes calmes mais aussi de treks/randonnées afin de découvrir les magnifiques paysages des deux îles de la NZ. Pour se faire, nous sommes donc en train de préparer notre itinéraire, mais également le matériel dont nous aurons besoin… Car oui, on ne va pas se balader en montagne avec une petite jupe et des collants en résille (même si côté style c’est plutôt top !). Il y a quelques jours, c’était virée chez Décathlon afin d’acheter les basiques côté tenue: pantalons, shorts, parka… Grâce à un super vendeur avec qui j’ai passé au moins une heure, je suis repartie avec la panoplie de la parfaite voyageuse/trekkeuse dont je vais vous parler maintenant !

Sachant que nous allons rester sur l’île du nord dans un premier temps vu que nous arrivons à l’aéroport d’Auckland, voici une ébauche de notre programme:

  • Auckland City: faire les démarches administratives, visiter les musées, les sites historiques et culturels importants, flâner dans les bars et cafés afin de voir l’ambiance de cette grande ville
  • Achat d’un van tout équipé afin de pouvoir circuler en toute liberté et ne pas avoir à trouver d’auberge de jeunesse ou d’hôtel à tout va. Espérons que la chance nous sourie et que nous trouverons rapidement van à notre pied !
  • Direction la pointe nord de l’île (Bay of Islands) afin de visiter les sites sacrés Maoris, et assister (je le VEUX je l’EXIGE) à un hangi, repas traditionnel Maori. En passant, excursion aux Cascades Wairoa et certainement sur l’île de la Grande Barrière, et puis on ira évidemment sur les sites du Waitangi Treaty Grounds, Kerikeri…
  • On refait le chemin inverse pour repasser par Auckland pour récupérer nos papiers, et on se dirige maintenant vers Clevedon Village où se trouve notre premier HelpX (sorte de WOOFing), où nous nous occuperons d’animaux, du jardin, de la maison des hôtes… Et où nous pourrons enfin nous poser un petit peu, et visiter à notre guise les alentours !!!

Pour l’instant c’est tout ce que nous avons planifié, sachant qu’évidemment une fois sur place il risque d’y avoir des changements ! Mais je vous avoue que ce petit programme me plaît énormément, et que j’ai trèèèèès hâte d’y être !!! Pour pouvoir me balader en toute tranquillité, je vous ai parlé de ma virée chez Décathlon, donc voici mes achats:

  • Une paire de chaussures de trek/randonnée très légères qui maintiennent bien le pied et la cheville (primordial si nous nous rendons sur des terrains un peu accidentés). J’ai choisi la marque Salomon car j’ai besoin de chaussures waterproof, solides, qui maintiennent bien et qui durent dans le temps.
  • Un pantalon convertible en short (parfait vu le temps qui peut rapidement changer en NZ !)
  • Un autre pantalon un peu plus léger, parfait pour travailler à la ferme
  • Un short Quechua.
  • Une parka trèèèèès légère avec col montant, parfaite pour mettre sous ma doudoune et parer au vent qui peut être glacial là-bas
  • Je compte y retourner pour des chaussettes de randonnée, et quelques petites choses en plus. Monsieur Scintille a déjà pas mal d’équipement de ce genre, donc il n’a pas forcément besoin de faire des achats, le vilain !

Le plus important pour les vêtements que j’ai choisi, c’est vraiment la qualité et surtout les poches ! Car oui, ici je me balade toujours avec mon fidèle sac à main (en ce moment un à bandoulière), mais ce ne sera pas la même chose une fois là-bas ! Donc vive les choses pratiques, pas forcément au top du style (vous pourrez en juger par vous-même quand je publierai des photos !), mais qui permettent d’évoluer sans se soucier de ses clés, de son porte-monnaie ou je ne sais quoi. L’autre gros point positif, c’est de trouver des choses légères mais chaudes quand même, et qui ne prennent pas trop de place dans les bagages (l’éternel problème).

Si vous aussi vous partez bientôt, n’hésitez pas à me laisser un petit commentaire pour me parler de votre périple ! Sinon, avez-vous des conseils niveau vêtements/matériel à emporter ? Belle journée à tous !!

Rendez-vous à l’autre bout du monde

Coucou tout le monde ! Aujourd’hui, petit article pour vous parler d’un projet qui me tient à coeur et que j’organise depuis quelques mois déjà: mon futur PVT en Nouvelle-Zélande. Commençons par le début: pour ceux qui ne le savent pas, un PVT c’est un Permis Vacances Travail, en gros vous avez des partenariats entre la France et de nombreux pays (Canada, Australie, NZ, Pérou, Argentine, Brésil, Japon…), cela vous offre un visa spécial et le droit de travailler sur le sol étranger officiellement. Comme j’ai toujours voulu beaucoup voyager et pourquoi pas m’installer à l’étranger – c’est aussi le cas de Monsieur Scintille, alléluia !!! – je me renseigne depuis des années sur les échanges entre pays, et le PVT est vraiment LE meilleur compromis que j’ai pu trouver. Nous comptons y rester 6 mois/1 an, ce qui serait le maximum possible étant donné le visa. Pour les curieux qui veulent des détails sur le PVT en général ou sur d’autres destinations, je ne peux que vous recommander ce site, PVTistes : le Graal pour les futurs voyageurs ou les curieux.

La décision de partir, nous y avons longuement réfléchi avec Monsieur. En effet la NZ ce n’est pas la porte d’à côté, ça implique beaucoup de changements, de l’organisation… Mais nous nous sommes lancés pur l’amour du voyage, des défis, et car au niveau professionnel et familial nous ne sommes pas encore « coincés » (hahahaha… on en profite encore tant qu’on peut !). Tout commence par la demande de Visa PVT sur le site officiel de l’immigration néo-zélandaise, et puis 3 jours plus tard nous avons notre précieux sésame, l’aventure pouvait enfin commencer ! Entre prospection pour trouver un job, comparaisons pour les billets d’avion, achat de guides pour ne pas rater les incontournables, contacts avec des locaux… c’est le rush et ça nous occupe pas mal ! Nous n’avons pas encore mis un pied là-bas que nous sentons le doux parfum de la mer et de la montagne autour de nous, et qu’on se voit bien regarder des films dans notre van aménagé (oui oui, nous comptons faire ça et voyager dedans pendant quelques semaines/mois).

Pour le moment, j’ai la tête scotchée aux comparateurs de billets d’avion tous les jours, et j’hésite encore entre plusieurs options. Nous aurions en effet l’occasion de prendre des billets multi-cities, c’est à dire qu’on pourrait partir tranquillement de Paris, se poser quelques jours à Bangkok (pratiquement la moitié du chemin), et reprendre la route vers Auckland… pour le même prix voire moins cher qu’en faisant juste Paris/Auckland ! si certain(e)s d’entre vous ont déjà testé ce type de vol, n’hésitez pas à éclairer ma lanterne ! Ce serait une occasion unique de voir un autre pays à l’autre bout du globe, et cela à moindres frais (et comme ça je pourrais vous envoyer des belles photos de la Thaïlande, qui m’a l’air d’être un très beau pays !).

Après le vol, question épineuse pour une femme, vous me voyez venir: les bagages. Je ne sais pas encore si je travaillerais dans un bureau avec donc une tenue assez sympa, ou si je vais uniquement ramasser des kiwis et des pommes dans un verger, auquel cas un jogging ferait amplement l’affaire. Du coup je me demande comment je vais pouvoir caser presque un an de vie (non mais vous vous rendez compte ?) dans 20 ou 30kgs, et laisser de la place pour les souvenirs. Le maximum de temps que j’ai passé à l’étranger était de 4 mois, et j’étais en Europe donc rien à voir. Je ne suis pas le genre de fille à ne pas pouvoir se passer de TOUTE sa garde robes, de ses talons, de TOUT son maquillage et j’en passe, mais l’étape du remplissage de la valise (oui, normalement je partirai avec une seule grosse valise et un sac à dos) risque d’être corsée ! Pour celles et ceux qui me suivent sur Instagram, je pense que je posterai des vidéos de moi essayant de fermer la valise, cela risque d’être mythique !

Vous l’aurez compris, partir c’était un rêve et nous sommes, je suis sur le point de le réaliser. Pour toutes celles et ceux qui sont intéressés et qui auraient des questions, n’hésitez surtout pas et foncez !!! Je publierai des photos des nos escapades ici, mais le plus gros sera sur ce compte Instagram créé spécialement pour l’occasion. Et vous, vous avez déjà visité quels pays ? Vous avez des voyages de prévu ? Quel est LE pays de vos rêves ?